Que se passe-t-il dans le vignoble?

En septembre...

Cette année, les vendanges ont été fortement anticipées dans certaines régions de Suisse en raison des températures extrêmes. La situation a été similaire au Tessin, où les vendanges 2022 ont également dû faire face à la sécheresse, qui a été particulièrement ressentie dans le Mendrisiotto, où de nombreux viticulteurs ont même dû apporter de l'eau dans les vignes pour sauver les plantes. Le choix de la date exacte de la récolte est une décision très importante, car la composition des composants du raisin à ce moment-là est décisive et détermine la qualité du vin.


En août...

Dans le vignoble, on procède à l'épamprage, au rognage et à l'effeuillage pour mieux répartir le feuillage, aérer la zone des grappes pour éviter les maladies ou la pourriture et ainsi préparer les raisins à la véraison, c’est-à-dire, lorsque les baies changent de couleur et que le vert fait place au rouge ou au jaune puis les sarments changeront également de couleur, passant du vert au brun.

Plus tard, en prévision des vendanges, des contrôles sont effectués sur les indices de maturation des raisins : on analyse principalement l'acidité et le sucre pour déterminer si la maturité est atteinte, et pouvoir commencer ensuite les vendanges en septembre.


En juin...

C'est un moment crucial pour la saison. Durant cette période, qui précède la floraison, il est essentiel de maintenir les vignes dans un excellent état de santé.

Les traitements phytosanitaires, réalisés avec soin dans le respect de la viticulture durable, se poursuivent donc et les premières opérations de taille en vert commencent.

Cette pratique est d'une importance considérable et a pour but de répartir au mieux la partie végétative et de permettre une bonne ventilation et un libre accès à la lumière.  Seules les pousses qui produiront des grappes et celles qui seront nécessaires à la production de l'année suivante sont conservées ; les autres sont éliminées manuellement. Les vignes sont ainsi équilibrées et prêtes à produire et à mûrir des raisins de qualité.

 


En mai... 

Grâce aux conditions climatiques favorables, le cycle végétatif bat son plein. La germination a commencé et les premiers signes de feuilles et de pousses vertes sont visibles dans les vignobles.Au cours de ces mois, diverses activités sont réalisées dans le vignoble, mais surtout les premiers traitements phytosanitaires commencent à protéger les vignes contre les agents pathogènes qui peuvent provoquer des maladies graves comme le mildiou et l'oïdium. La saison s'annonce bien. Espérons que le temps sera clément.  


En avril...

Le printemps est enfin arrivé. Dans les vignobles, on achève le liage final des vignes, travail qui revêt une importance fondamentale pour la croissance régulière et homogène de la végétation. Durant cette période, le vignoble est préparé : entretien des piquets, des fils et des filets, le préparant ainsi à l'éclosion imminente des bourgeons et au début du débourrement, qui met fin à la phase des pleurs de la vigne. Les pleurs de la vigne est  la période où l'activité lymphatique reprend en raison des températures plus élevées typiques de la fin de l'hiver et lorsque l’on observe un léger écoulement de sève sur les plaies causées par la taille. Il cessera dès le début du bourgeonnement et la reprise du cycle végétatif.

En mars...

Nous sommes dans un vignoble à Gordola, la température est encore bien froide et mordante mais le soleil brille et réchauffe les vignes. Après la taille effectuée pendant les mois d'hiver, nous continuons avec le liage des sarments au fil de fer. Un système traditionnel est utilisé : les mains plient la pousse le long du fil et l'attachent pour la maintenir en place. Outre la fonction "esthétique" de développement du feuillage, le liage permet une répartition plus homogène de la sève sur l'ensemble des sarments et crée l'espace nécessaire au développement des bourgeons. Les résidus des pousses coupées sont ensuite hachés et mélangés au sol afin de restaurer les nutriments naturels du sol et par conséquent des racines. Le cycle de vie de la vigne recommence ainsi. 

Paola Matasci

Laissez un commentaire